A Gerstheim, la 20e étape de l’exposition en hommage à la Brigade Alsace-Lorraine et aux autres résistants

Une fois n’est pas coutume, l’exposition « La Résistance des Alsaciens » a été inaugurée près d’une semaine après son installation dans une grande salle de la mairie de Gerstheim et à une date symbolique, le 8 mai, en l’occurrence le 73e anniversaire de la fin de la 2e Guerre mondiale en Europe.

Lundi 7 mai, Jean Marie Esch, membre du comité de l’AERIA mais surtout professeur d’histoire honoraire, avait instruit les écoliers de deux classes de CM2 lors d’une visite guidée pédagogique dans cette commune proche du Rhin. Du fleuve, il a été question dans le discours de madame la maire Laurence Muller-Bronn, vice-présidente du Conseil départemental du Bas-Rhin, devant le monument aux morts…En effet, c’est, après s’être courageusement battu contre les Allemands à Gerstheim puis en nageant dans un ancien bras du Rhin en janvier 1945 par un froid polaire que des membres de la Brigade Alsace Lorraine échappèrent aux troupes ennemies. Marie Goerg Lieby évoqua le destin de ces villages où la guerre faisait rage alors que Paris était libérée depuis 5 mois. Elle a évoqué la douzaine de jeunes de Marckolsheim (un village voisin) qui dés l’été 1941 se rebellèrent contre l’enrôlement forcé dans le  RAD (Reichsarbeitsdienst, service paramilitaire du IIIe Reich), furent internés au camp de Schirmeck puis incorporés de force dans la Wehrmacht d’où certains réussirent à s’évader alors que d’autres laissèrent leurs jeunes vies sur le front de l’Est. La présidente de l’AERIA salua René Gall, président de l’ADEIF du Bas-Rhin, lui même ancien incorporé de force, évadé et résistant, ainsi que Jean Bézard. Celui-ci, président de la SNIFAM, Solidarité normande avec les incorporés de force d’Alsace Moselle, a recensé environ 200 cas d’évasion durant les batailles de l’été 1944 en Normandie. Parcours méconnus d’Alsaciens incorporés de force qui grâce aux familles normandes poursuivirent la guerre aux côtés des Alliés. Eric Le Normand, historien chargé de mission de l’AERIA, présenta ensuite l’AERIA dont « le travail ne fait que commencer » . En effet, sachant que les 2/3 des documents présentés dans l’exposition proviennent de fonds privés, ceux-ci devraient continuer à affluer grâce à cette exposition itinérante. Le futur site Internet sera en mesure de les mettre en valeur. La visite guidée et approfondie de l’exposition que Eric proposa à plusieurs participants de Gerstheim fut applaudie par le groupe. A noter, l’effort fait par la municipalité qui avait mis en évidence des objets historiques et photos de 39-45  M.G-L20180508_195034b

Photo : BM

A propos laresistancedesalsaciens

Chargé d'études pour l'Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens (AERIA).
Cet article a été publié dans Interventions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s