Article des DNA (pages locales de Molsheim) du 7 octobre 2017

DNA - 7 octobre 2017

INTERVENTION  AU NOM DE L’AERIA AU MUSEE DE LA CHARTEUSE A MOLSHEIM

VENDREDI 29 SEPTEMBRE 2017.

Je vous adresse tout d’abord le bonjour de notre présidente Marie GOERG-LIEBY.

Pour moi, Molsheim est une ville liée à la notion de Résistance. Il y a quelques années les Mémoires de guerre du Général De GAULLE étaient au programme de français des bacheliers de section littéraire .J’ai accompagné une classe à Colombey- les- Deux Eglises à La Boisserie et au Mémorial. Quelques semaines plus tard, Monsieur Raymond OLFF, président de l’ANACR  (sa photo figure dans notre exposition) a retracé son parcours  d’ancien FTP pendant deux heures devant des élèves très attentifs.

Cette rencontre eut lieu au lycée Henri Meck .Or Henri Meck , avant d’être élu maire de Molsheim en 1933 , participa à l’implantation du syndicat CFTC dans les houillères de Lorraine. Il fut ensuite secrétaire général de la Fédération des syndicats chrétiens d’Alsace et de Lorraine, de la Fédération CFTC des mineurs et président de la Fédération internationale des syndicats chrétiens de mineurs. En 1932 et en 1936 candidat aux élections législatives, il sera face à un autre syndicaliste Georges Wodli, secrétaire général de l’Union des syndicats des cheminots d’Alsace-Lorraine de la CGT-U en 1930, puis de la CGT en 1935. Le démocrate –chrétien Meck l’emporta sur le militant communiste Wodli. Ces deux adversaires politiques avaient cependant un point commun : l’opposition au nazisme. Expulsé d’Alsace en 1942, Meck s’établira dans le sud ouest et à Avignon où il s’occupera des réfugiés. Quant à Wodli, dés 1933 il soutiendra la résistance communiste allemande en participant à l’édition de journaux clandestins et en animant  des campagnes pour les antifascistes, victimes de la répression hitlérienne. Pendant la guerre il prendra la tête du réseau Wodli  qui résistera par le sabotage, l’aide à l’évasion des prisonniers, la diffusion de tracts. Arrêté par la police de Vichy qui le livrera à la Gestapo, il mourra sous la torture en 1943.

Ainsi « celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas », incarnèrent deux courants essentiels de la Résistance.

En 1991, préparant un  diplôme de langue et culture régionale, j’ai du parler de « Molsheim bastion de la Contre Réforme ». Les Jésuites furent les fers de lance de cette contre offensive .En 1941 le Père Jaillet « Le Jésuite de la Résistance » lança « Témoignage chrétien », auquel participera Pierre Bockel, aumônier de la Brigade Alsace Lorraine. Les Jésuites fondèrent un collège à Molsheim en 1580, car l’éducation était pour eux fondamentale. J’espère que l’exposition sur la Résistance des Alsaciens attirera de nombreux écoliers, collégiens et lycéens, et ainsi l’objectif de l’AERIA : « faire connaître la spécificité de l’Alsace et plus particulièrement de la Résistance des Alsaciens lors de l’annexion de fait entre 1940 et 1945 » sera atteint.

Jean-Marie ESCH, vice-président de l’AERIA.

A propos laresistancedesalsaciens

Chargé d'études pour l'Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens (AERIA).
Cet article a été publié dans Communication, Interventions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s