Conférence « La Résistance ouvrière en Alsace » le 24 mai 2017 à la Maison des Associations de Strasbourg

A l’invitation de l’Institut CGT d’histoire sociale et devant une cinquantaine de personnes, j’ai évoqué la Résistance ouvrière en Alsace durant la Seconde Guerre mondiale. Commençant par évoquer le cas de la Savoie, j’ai tenté de mettre en lumière les différences et les points communs entre les deux territoires. Avec l’annexion de fait, l’Alsace a été germanisée et nazifiée, c’est-à-dire que tous les sympathisants communistes et syndicaux, ont été arrêtés ou placés sous une surveillance accrue. Il en résulte que, très tôt, la Résistance ouvrière alsacienne a fait l’objet d’une répression massive. Dès 1942, la principale organisation clandestine dirigée par Georges Wodli a été démantelée (voir document ci-dessous). La Résistance ouvrière alsacienne a ainsi joué un rôle important dans l’action contre les nazis (sabotages, contre-propagande, dépôts d’armes et caisses de solidarité) mais à l’échelle nationale et dans la mémoire collective, sa place reste relativement limitée…

Texte: Eric Le Normand

03bis

Archives privées de la famille Olff

A propos laresistancedesalsaciens

Chargé d'études pour l'Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens (AERIA).
Cet article a été publié dans Interventions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s