Visite guidée à Aubure le 18 juin 2019

Une visite guidée dans le cadre de la cérémonie commémorative de l’Appel du 18 juin.

20190618_205127b

01b

 

Publié dans Interventions | Laisser un commentaire

Les élèves du lycée Marc Bloch visitent l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof

Lundi 4 mars 2019, une centaine d’élèves du lycée Marc Bloch ont visité l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Les élèves ont dû préparé la visite guidée en travaillant par petits groupes sur des points bien précis de l’histoire du camp. Très sérieux dans ce travail préparatoire en amont, l’ensemble de cette classe a pu bénéficier d’une visite complète du site!!

20190304_112029b

Publié dans Visites | Laisser un commentaire

Mémoires des Vosges – Violences n°40 / Année 2020

44b

45b

46b

47b

 

 

Publié dans Publications | Laisser un commentaire

DNA du 18 avril 2020 – En hommage à Marcel Weinum

DNA - 18 avril 2020bis

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Les grandes Grandes Vacances

Un dessin animé qui raconte le quotidien d’un petit village normand durant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) à travers le regard des enfants. C’est très bien fait et agréable à regarder. On y évoque également le statut de l’Alsace…

france.tv/france-3/les-grandes-grandes-vacances/

5dc2efa82055bf150f7832d5

Publié dans Communication | Laisser un commentaire

DNA du 22 février 2020

DNA - 22 février 2020

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Conférence du 26 février 2020 à 20h à l’IUT d’Haguenau sur le thème de la Résistance des Alsaciens

26 février

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Libération de Haguenau: Commémoration du 75ème anniversaire

01

02

03

Publié dans Communication, Interventions | Laisser un commentaire

Vernissage de l’exposition de l’AERIA le vendredi 21 février 2020 à Haguenau

INVITATION

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

Trois résistantes alsaciennes à l’honneur

Lundi 13 janvier, jour de gloire posthume pour trois résistantes alsaciennes : Alice Gillig née Daul, la Guide de France qui devint une des premières élues strasbourgeoises, Laure Diebold-Mutschler, l’une des 6 seules femmes Compagnon de la Libération et Marguerite Fuhrmann-Plancherel, condamnée à mort et épargnée…Soleil et ciel bleu pour un rassemblement de riverains et de membres des familles en présence du maire de Strasbourg Roland Ries et de Alain Fontanel, actuel premier adjoint.

L’événement, auquel l’AERIA a été étroitement associée, a eu lieu le long de la voie de la ligne de tram allant de l’arrêt Robertsau-Boecklin à l’arrêt Escale, du nom du centre socio-culturel de ce quartier strasbourgeois, soit 1,2 km de la nouvelle prolongation. Une allée serpente, empruntée par les piétons et cyclistes. Là les trois panneaux, portant les noms des trois résistantes, ont été installés. Un événement certes bien tardif, près de 80 ans après la IIe Guerre mondiale, mais qui a le mérite de signaler le courage qu’il a fallu à ces jeunes filles lors des années noires de l’annexion de fait de l’Alsace au IIIe Reich.

Ainsi la Strasbourgeoise Alice Daul est-elle d’abord venue en aide (avec d’autres Guides de France dans leur équipe appelée « Pur Sang » ) aux prisonniers de guerre français et polonais internés à Strasbourg l’été 1940. La filière, organisée autour de l’église Saint-Jean, aida ensuite ceux qui voulaient s’évader (environ 400) vers la France et sa frontière repoussée sur les sommets vosgiens. Jusqu’à ce que le réseau de passeurs soit dénoncé, provoquant procès, emprisonnements en Allemagne et internements…Alice réussit à s’évader, marchant 600 km et réussit à passer clandestinement la frontière suisse. Toutes les jeunes filles furent décorées de la médaille de la Résistance en 1946. Alice Daul épousa Cyrille Gillig, un des 42 officiers français d’Alsace qui, refusant de servir Hitler, furent internés au camp de Neuengamme où 22 décèdèrent. Démissionnant de son poste de conseillère municipale où on la cantonnait à un « rôle de potiche », Alice Gillig s’investit jusqu’à la fin de sa vie dans des associations pour la promotion féminine.

Laure Mutschler, née à Erstein en 1915, avait aussi la fibre patriote. Quand la filière d’évasion à partir de Sainte Marie-aux-Mines est menacée, Laure part à Lyon et s’y marie avec Eugène Diebold, engagé comme elle dans la résistance. Secrétaire sténo-dactylo à la Délégation générale du comité français de la libération française, traduisant les informations de l’allemand au français pour les envoyer à Londres, elle travaille jour et nuit sous les ordres de Jean Moulin. Arrêtée en 1943, elle est déportée dans les camps de Ravensbruck et Flossenburg avant d’être libérée en 1945. Laure meurt à 50 ans sans laissé de texte sur son parcours. Contrairement à Marguerite Fuhrmann, née en 1919 à Marmoutier, engagée à 21 ans dans la filière d’évasion du résistant de Saverne Théodore Gerhards, guillotiné en 1943, soit deux ans avant Marcel Kopp, autre résistant de Marmoutier fusillé par les SS en 1945 dans le camp de concentration de Sonneburg. Arrêtée par la Gestapo en 1942, déportée Nacht und Nebel (NN), Marguerite est jugée et condamnée à mort par le terrible tribunal de guerre du Reich. Elle surmontera ses épreuves, épousera M. Plancherel et vivra en Suisse où elle laisse des mémoires, publiées récemment par sa petite-fille Céline. Ces trois résistantes alsaciennes ne se connaissaient pas, les voilà réunies près des institutions européennes et de la Cour des Droits de l’Homme

Texte : Marie Goerg-Lieby – Photos : Roger Keck

P1080802b

P1080805(1) (1)b

Publié dans Interventions | Laisser un commentaire

Article des DNA du Dimanche 12 janvier 2020

Un petit point sur les différentes activités de l’Association pour des études sur la Résistance des Alsaciens (AERIA) :

DNA - Région - 12 janvier 2020b

Publié dans Communication | Laisser un commentaire

Interventions lundis 25 novembre et 2 décembre 2019 au collège André Maurois de Bischwiller

Dans le cadre de la préparation au Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD), je suis intervenu à deux reprises au collège André Maurois de Bischwiller. Dans un premier temps, nous avons évoqué la Seconde Guerre mondiale et le contexte particulier de l’Alsace annexée de fait. Dans un second temps, j’ai présenté les jeunes résistants alsaciens qui se sont engagés dès 1940 contre la germanisation et la nazification à travers des photographies, des témoignages et des extraits de l’acte d’accusation et du jugement de la Main noire. Des échanges fructueux qui pourront leur servir à la réalisation de leur projet!!

Texte et photographie : Eric Le Normand

Présentationbis

Publié dans Interventions | Laisser un commentaire