Les dernières lettres (23 janvier 1943 – 31 mai 1943) de René Birr

Les dernières lettresb.jpg

Les dernières lettres1b

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Interventions à Illkirch le Lundi 14 mai 2018

Je suis intervenu le matin à l’école du centre et l’après-midi avec des élèves de première du lycée Gutenberg. L’objectif était de confronter les élèves à des archives concernant la Résistance des Alsaciens. Les élèves se sont montrés très attentifs et très intéressés. Beaucoup de questions et beaucoup d’interactions aboutissant à des échanges très fructueux…

8b

3b

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’exposition de l’AERIA « La résistance des Alsaciens » est arrivée mardi 22 mai au fort de Schoenenbourg (Bas-Rhin)

Marc Halter et son équipe vont maintenant installer les 31 panneaux.
L’exposition sera visible dans la ligne Maginot jusqu’à la mi juillet.
Un endroit symbolique dans le cadre des travaux de l’AERIA: c’est en effet sur cette partie du secteur fortifié de Haguenau que le lieutenant-colonel Schwartz et ses hommes ont posé un premier acte de résistance dès juin 1940.
Texte et photographie: Bertrand Merle
20180522_180041b
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Gaston Launer, un octogénaire vosgien, témoin et acteur de la Résistance dans la vallée du Rabodeau (Jeudi 17 mai 2018)

A l’invitation de la SHAME (Société d’Histoire et d’Archéologie de Molsheim et Environs), Gaston Launer, 85 ans, a passionné l’auditoire réuni dans la belle salle du caveau de l’ancienne abbaye d’Altorf. Silence total pendant que ce Vosgien, orphelin de mère à 7 ans, témoignait de la résistance dans la vallée du Rabodeau, de l’exécution des parachutistes britanniques du SAS puis des arrestations brutales de la population à l’automne 1944 et de la déportation d’un millier d’hommes dont son propre père, revenu très affaibli du camp de Dachau.

Le Dr Guy Muller, président de la SHAME (qui avait accueilli l’exposition de l’AERIA à Molsheim) a félicité Gaston Launer pour sa poignante prise de parole. Auteur de deux ouvrages dans lesquels il relate son propre parcours d’adolescent portant à pied ou en vélo des messages des résistants à la gendarmerie de Moussey (les quatre gendarmes mourront plus tard au camp du Struthof), enfermé durant 5h dans l’église avec des centaines de femmes et enfants redoutant un autre « Oradour-sur-Glane » puis devenu en 1945 secrétaire de mairie à 14 ans. Une période moins dangereuse mais qui lui laisse le souvenir amer d’avoir vu d’anciens collabos se procurer des cartes de résistants et effacer la mémoire des 661 hommes qui ne sont jamais revenus des camps de la mort….

SENTIER DES PASSEURS 2018

Deux guides du « Sentier des passeurs » étaient présents, eux qui cet été accompagneront bénévolement sur 14 km les groupes et les individuels entre le Bas-Rhin jusqu’au département des Vosges, dans le village-martyr de Moussey, par delà l’ancienne frontière de 1871 que les Allemands avaient remise en place en 1940. Inscription 48h avant chez Michel Gander, tel 06 30 37 88 13, prochain départ samedi 23 JUIN , RV à 8h gare de Schirmeck ou 8h30 à la Maison forestière de Salm. Repas 18€ à Moussey puis retour en car. En JUILLET, mer 11.07 et jeu 26.07, trois dates en août et une en septembre. A noter : la 7e édition de la biennale d’art naturel proposé par la coopérative Helicoop qui installe des œuvres de plusieurs artistes le long du sentier, avec un programme d’animation très dense, voir http://www.sentier-des-passeurs.fr

Marie Goerg Lieby

20180517_215849b

Publié dans Communication | Laisser un commentaire

DNA du Mardi 15 mai 2018

DNA - Mardi 15 mai 2018b

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

A Sausheim, accueil de l’exposition et conférence

Sausheim, une commune à la longue histoire aux portes de Mulhouse, fut détruite à 75% durant la Deuxième Guerre mondiale et dut attendre février 1945, après la liquidation de la « Poche de Colmar » pour être libérée. Ceci explique t-il l’invitation de la société d’histoire « Les Amis du Vieux Sausheim » à l’AERIA ? En partie probablement mais le fait que le vice-président de l’association, Jean-Marie Esch, soit lié d’amitié avec Françoise Arnould,  présidente et ancienne enseignante comme lui, a joué aussi dans le 21e déplacement de l’exposition La Résistance des Alsaciens.

Installée dans trois salles (des conditions idéales pour la mise en valeur de nos 31 panneaux) de l’ancienne École du Centre, l’exposition restera jusqu’au 18 mai  en présence de membres de la Société d’histoire assurant une permanence. La conférence donnée le 11 mai par l’historien et chargé de mission de l’AERIA, Eric Le Normand,  a réuni un public venu nombreux dont le maire Daniel Bux et des élus. Bertrand Merle a expliqué le pourquoi des « Rue des Martyrs des Glières » et « Rue du Vercors » suite aux parcours courageux dans les maquis des Alpes de deux frères ayant fui Sausheim et l’Alsace par la Suisse, Henri Onimus alias Humbert  et son frère Joseph Onimus. Eric Le Normand mit en avant d’autres grandes figures haut-rhinoises de la Résistance. A défaut de questions dans l’assistance, des témoignages et une sympathique collation prolongèrent l’exposé. M.G-L (photo BM)

20180511_200547b

Publié dans Interventions | Laisser un commentaire

A Gerstheim, la 20e étape de l’exposition en hommage à la Brigade Alsace-Lorraine et aux autres résistants

Une fois n’est pas coutume, l’exposition « La Résistance des Alsaciens » a été inaugurée près d’une semaine après son installation dans une grande salle de la mairie de Gerstheim et à une date symbolique, le 8 mai, en l’occurrence le 73e anniversaire de la fin de la 2e Guerre mondiale en Europe.

Lundi 7 mai, Jean Marie Esch, membre du comité de l’AERIA mais surtout professeur d’histoire honoraire, avait instruit les écoliers de deux classes de CM2 lors d’une visite guidée pédagogique dans cette commune proche du Rhin. Du fleuve, il a été question dans le discours de madame la maire Laurence Muller-Bronn, vice-présidente du Conseil départemental du Bas-Rhin, devant le monument aux morts…En effet, c’est, après s’être courageusement battu contre les Allemands à Gerstheim puis en nageant dans un ancien bras du Rhin en janvier 1945 par un froid polaire que des membres de la Brigade Alsace Lorraine échappèrent aux troupes ennemies. Marie Goerg Lieby évoqua le destin de ces villages où la guerre faisait rage alors que Paris était libérée depuis 5 mois. Elle a évoqué la douzaine de jeunes de Marckolsheim (un village voisin) qui dés l’été 1941 se rebellèrent contre l’enrôlement forcé dans le  RAD (Reichsarbeitsdienst, service paramilitaire du IIIe Reich), furent internés au camp de Schirmeck puis incorporés de force dans la Wehrmacht d’où certains réussirent à s’évader alors que d’autres laissèrent leurs jeunes vies sur le front de l’Est. La présidente de l’AERIA salua René Gall, président de l’ADEIF du Bas-Rhin, lui même ancien incorporé de force, évadé et résistant, ainsi que Jean Bézard. Celui-ci, président de la SNIFAM, Solidarité normande avec les incorporés de force d’Alsace Moselle, a recensé environ 200 cas d’évasion durant les batailles de l’été 1944 en Normandie. Parcours méconnus d’Alsaciens incorporés de force qui grâce aux familles normandes poursuivirent la guerre aux côtés des Alliés. Eric Le Normand, historien chargé de mission de l’AERIA, présenta ensuite l’AERIA dont « le travail ne fait que commencer » . En effet, sachant que les 2/3 des documents présentés dans l’exposition proviennent de fonds privés, ceux-ci devraient continuer à affluer grâce à cette exposition itinérante. Le futur site Internet sera en mesure de les mettre en valeur. La visite guidée et approfondie de l’exposition que Eric proposa à plusieurs participants de Gerstheim fut applaudie par le groupe. A noter, l’effort fait par la municipalité qui avait mis en évidence des objets historiques et photos de 39-45  M.G-L20180508_195034b

Photo : BM

Publié dans Interventions | Laisser un commentaire